mercredi 25 septembre 2019

cher Canard enchaîné


Lettre ouverte au Canard Enchaîné, Mercredi 25 Septembre 2019


Officiel Pierre Gattaz n’était pas un comique, non, c’est un prédateur !


Cher Canard Enchaîné,

Militant syndical depuis 1979, et lecteur assidu de vos colonnes depuis un peu plus de 40 ans, je m’étonne et m’insurge un peu de la parution de l’article « Officiel Pierre Gattaz n’était pas un comique«, dans le canard 5158 du 18 Septembre.
Qu’un journal satyrique veuille, selon vos termes, rectifier une rigolade au détriment du Sieur Gattaz est une chose , mais colporter des contre vérités, tient de la désinformation.

933 000 emplois créés entre 2014 et 2019, et vous en concluez, Gattaz l’avait dit , il avait raison. Du même tonneau , je peux affirmer , que le dernier étage de la tour Eiffel nous protège des tigres à dents de sabre, je l’avais dit à la troisième tournée de vin blanc chez des amis, et bien figurez vous que pas un tigre à dent de sabre n’est venu, tiens , je vais faire un pin’s et vous un article.

933 000 EM-PLOIS!!!!! Miracle, miracle . Mais au juste c’est combien , cette affaire . Ce n’est jamais que 186 000 emplois par an, et sur une année il se passe d’autres évènements, dont Gattaz ne parle pas :
- 161 000 à 166 000 salariés partent en retraite (dixit les plaisantins de la CNAV)
- en 2018 , 437 000 salariés ont opté pour une rupture conventionnelle (licenciement simplifié),
au dire des rigolos de la Dares
- les gauchistes du journal « La Tribune » prétendent qu ‘en 2019, 149 000 salariés se sont inscrits à Pôle emploi, suite à un licenciement économique
Sur ces trois bricoles , nous sommes rendus à un solde négatif annuel de 747 000 emplois, à mon humble avis le sieur Gattaz nous doit des sous, et quelques emplois…..et vous un léger rectificatif pour être précis. Bref , nous sommes sur un solde de créations d’emploi, assez ordinaire, après des années catastrophiques.


Au delà des mots ronflants , creusons un peu l’emploi, 32,9 % de précarité dans le bâtiment , 70 % dans les services.58 % des cadres peuvent espérer un CDI, 80 % des ouvriers et salariés auront un CDD, à concurrence de 3,6 contrats par an. (chiffres issus du ministère du travail, par la cellule anarcho de la DARES). Il faut aussi noter que le, maigre, solde positif d’emploi est à distinguer , chez les autoentrepreneurs et les entreprises de moins de 20 salariés. Le secteur solidaire , les scoop, c’est un million d’emploi, souvent après une lutte acharnée contre le patronat qui voulait délocaliser. Les auto entrepreneurs , un million d’emploi.

Chacun son boulot , si j’ose dire, les autres entreprises , et surtout celles du CAC 40 se sont goinfrés l’essentiel de la manne du CICE et autres largesse fiscales, 41 milliards qui ont surtout permis à l’actionnariat français de se distinguer..sur ce point Gattaz est plus discret. Les grands Groupes , financiers notamment éjectent les salariés par milliers Le crédit impôt recherche est le double de ce que perçoit le CNRS, qui lui fait de vraies recherches et doit renoncer à recruter de vrais emplois. Le pin’s de Gattaz est du coup un peu plus terne.

CICE et loi travail sont à mettre au crédit de « l’embellie » dites vous ? c’est oublier un peu vite que ces crapuleries sont passées par décret , à coup de 49-3 et surtout à coup de matraques dans la tronche de celles et ceux qui manifestaient pour maintenir en état les lois sociales issues de 1947. Vous parlez d’allègement de cotisations patronales , cela s’appelle du salaire social et ce sont les salariés qui payent.

Le successeur de Gattaz ne risque pas de parler d’une création de deux millions d’emplois, la robotisation, la connexion administrative , marchande, vont supprimer des emplois, magasins sans caissier(e)s , véhicule sans conductrices-teurs , guichets numérisés. Ces tendances vont s’alourdir. Lorgner le pin’s de Gattaz évite de poser les bonnes questions, l’entreprise crée moins d’emplois mais fait plus de profits , quelle doit être la répartition sociale, combien de millions à redistribuer ?

Non , Gattaz n’est pas un comique, c’est un prédateur. Son père , déjà en 1986, œuvrait dans l’effet d’annonce, « pour embaucher , il faut licencier , » disait il. Il obtint ainsi de Mitterrand la suppression de l’autorisation administrative de licenciement , et on licencia , 400 000 salariés, pour les embauches ...on attend toujours

Je continue de vous lire avec plaisir, mais s’il vous plaît, évitez de flatter les bonimenteurs , de nombreux personnages politique s’en chargent et flagornent avec talent depuis des lustres

cordialement
Michel ANCE


lundi 8 juillet 2019

UNE LOI BICHET BIENTOT LIBERTICIDE ?

Je suis fier d'accueilir, sur ce blog,  la reflexion et l'analyse de mon Camarade, Yann Volant, ouvrier retraité de la Presse Parisienne, membre de l'Intistut d'Histoire Sociale du Livre Parisien (SGLCE/CGT).

Ecrire , s'exprimer, communiquer deviennent des exercices soumis à l'arbitraire  capitaliste, à l'heure ou quelques milliardaires détiennent la majorité des médias. Macron casse un vecteur démocratique de communication pour revenir au 19émé siècle.